8Voici donc ce que le Seigneur déclare :
« Au moment favorable,
j’ai répondu à ton appel ;
quand est arrivé le jour du salut,
je suis venu à ton secours.
Je t’ai formé pour faire de toi
le garant de mon alliance
envers le peuple.
Je vais relever le pays
et redistribuer les parts de la terre sainte
aujourd’hui ravagée.
9Je dis aux prisonniers,
à ceux qui vivent dans les ténèbres :
“Sortez, venez au jour.”

« au temps favorable » je t’ai répondu
Il y aurait un temps meilleur qu’un autre, pour accueillir la Parole qui relève ?
Il y aurait des temps vides de sens et d’espérance, où Dieu se tait et où le monde dérive dans la souffrance , la violence, l’injustice ?
Je crois plutôt que la présence de Dieu est de tous les temps, de chaque instant, Lui qui se nomme précisément « Je suis », le Vivant.
Alors, pourquoi est-ce que par moment, sa voix se perdrait ?

Peut-être parce que l’humain n’est pas à même de l’accueillir
Il ne peut la recevoir, donc ne l’entend pas.

A ces moments-là Dieu parle ou se tait, attendant le juste moment où Il pourra se faire entendre et accueillir.
Ainsi la souffrance vient d’avantage de nous-mêmes, enfermés dans notre propre logique que d’une absence ou du vide de Dieu.
D’ailleurs ce passage se termine par l’injonction : Sortez !
Et nous aimerions bien au sens le plus basique et physique pouvoir « sortir », là tout de suite, maintenant.
Sortir sans craindre la contamination
Sortir sans masque et sans arrière pensée
Sortir et retrouver des gestes de proximité, de tendresse, ne serait-ce qu’une accolade ou une simple poignée de main.
La distanciation c’est très dur à vivre, n’est-ce pas !
Nos relations ont changé, un simple face à face se vit dans la conscience que l’autre est dangereux potentiellement.

Alors, restons attentifs, efforçons-nous de rester réceptifs à la présence de Dieu, et inventons aussi une autre forme de présence et de tendresse les uns avec les autres, tout en gardant les précautions vitales.
Et surtout, ne nous laissons pas enfermer en nous-mêmes, même si sortir est un défi, une aventure qui demande imagination et  volonté.

Prions

Sortir !
Mais comment Seigneur, puis-je sortir ?
Comment puis-je ne pas me laisser enfermer en moi-même, par peur, par lassitude ou fatigue ?
Toi, en Jésus-Christ Tu nous as montré  comment sortir ; commencer tout doucement à restaurer la confiance. Chercher sans cesse le contact, la rencontre ; inventer d’autres gestes, d’autres paroles surtout, qui portent l’espérance…
Ton fils nous a montré un chemin de communion ; donne-nous de nous en inspirer en ces temps difficiles, en accueillant en nous le Souffle de ta présence, et en le transmettant aux autres à notre manière.
AMEN